Que la mer est belle !

A 3h49 du matin je suis réveillé par la pluie qui tombe sur ma tente…et je n’avais pas trop prévu ça ! Vite je sors ramasser mon linge étendu ! Bien heureusement, 1 heure plus tard, la pluie cessa et le vent se calma.

Comme convenu, je me réveille tôt, la température est vraiment fraîche mais le ciel est dégagé, la journée s’annonce belle ! Le temps de me préparer et de plier ma tente (légèrement humide ^^), je décampe à 8h30 du camping met très vite je ne regrette pas de m’être levé si tôt. En effet, après quelques kilomètres j’arrive en Vendée et je plonge dans les marais, mon passage bouscule le rythme des animaux. Je suis seul au milieu de la nature, les chevaux et les oiseaux se demandent ce que je suis. Un lapin va même me fixer en face to face avant de déguerpir puis c’est au tour d’un écureuil de traverser quelques centimètres devant ma roue ! Puis les marais laissent place à la mer… Voilà exactement ce que je cherchais, un moment de communion avec la nature et ainsi me rendre compte que l’homme est à l’étroit dans ce monde.

20160503_084433
Cabanes de pêcheurs
20160503_091910
Légèrement secouant…
20160503_093341
Champs d’éoliennes (pour une fois elles fonctionnaient toutes)

Bref je ne vois pas les kilomètres passer et j’arrive vite au passage du Gois, la mer commençait à remonter depuis déjà 1h30, je me suis retrouvé bordé par l’eau avec pour seul lien avec la terre une route de 4 mètres de large, pavée par endroit.

Une fois arrivé sur « l’île », je longe sa côte puis je la quitte par le pont. Ensuite de St Jean de Mont à St Gille Croix de Vie, je roule à travers la forêt, là encore le comportement de la monture est irréprochable malgré les nombreux pièges sur le sol sableux. J’ai apprécié traverser les villes côtières avec leurs remblais aménagés pour les cycles.

Enfin je fini mon étape en traversant les Sables d’Olonne et sa superbe plage avant d’atteindre mon camping 5 kilomètres plus loin. A partir de maintenant je vais longer la mer jusqu’à la frontière espagnole !

20160503_141358
Port de La Chaume aux Sables d’Olonne

Petit inconvénient, ici l’eau a goût de terre comme récemment sur Angers, après avoir essayé plusieurs robinets sans succès, je dois m’y faire pour quelques heures. L’eau n’est pas contaminée et bien potable mais ce gout terreux me montre l’importance que l’eau donne à notre condition humaine.

Toujours un vent présent, mais un temps magnifique aujourd’hui, en espérant que cela continue même si la tendance des prochains jours tourne à l’orage dans le Sud-Ouest.

Je n’avais qu’une heure de wifi gratuite aujourd’hui, les photos sont très longues à se télécharger, j’essayerai de combler les trous dès que possible !

itinéraire

A demain !

 L’étape 4, c’est par ici !

Quand le vent souffle, le cycliste souffre

Rate this post
0

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *