Le bilan

Cela fait maintenant 5 jours que je suis rentré de ce séjour, le temps est venu pour moi de faire un bilan sur ce périple.

Résumons cela en quelques chiffres:

Je suis parti le dimanche 1er Mai sous un superbe soleil qui m’a accompagné pendant une semaine.  En 8 jours j’ai parcouru plus de 860km mais contrairement au programme prévu, j’ai mis une journée de plus pour descendre à Hendaye. Au final, tout planifier au préalable a été primordial pour moi. Je n’avais pas à chercher de campings, je les avais tous repérés avant  (sans pour autant réserver), cela permet de ne pas avoir à chercher un hébergement une fois arrivé à la fin de l’étape. Mon GPS me déposait au pied du camping, et le lendemain l’itinéraire redémarrait une fois sorti de ce dernier. Du stress et de la fatigue en moins.

Au total, j’ai parcouru  1 099km pendant ces 13 jours soit un peu plus de 53 heures  à pédaler, cela me donne une moyenne de 20,72km/h mais là n’était pas le but de rouler le plus vite possible. Au contraire je voulais que chaque mètre avalé reste gravé dans ma mémoire. J’accélérais pour aller doucement.

J’ai un gain d’altitude (dénivelé positif) de 3 565 mètres (ce qui est peu sur autant de kilomètres) soit l’équivalent grosso modo de 3 fois la montée de l’Alpe d’Huez.

Résumé voyage

Ce que j’ai appris pendant ce voyage:

J’ai vu tellement de choses que ces vacances resteront un souvenir inoubliable et une expérience riche. J’ai pu voir les gens, les français, différemment que l’on nous  les présente dans les médias. Moi qui a l’habitude de me débrouiller seul, j’ai du mal à recevoir de l’aide de la part des autres me sentant par la suite redevable du service donné. Mais là, je me suis toujours senti en sécurité. A chacun de mes petits soucis, quelqu’un était toujours là pour me donner un coup de main sans pour autant avoir demandé quelque chose (à la gare par exemple).

Aussi, pendant ce court mais instructif séjour, j’ai remarqué le bien que cela fait de se couper un peu du monde pendant quelques jours. Moi qui suit les actualités quotidiennement, je me suis senti libéré, soulagé de ne plus entendre « la réalité » que l’on nous montre tous les jours à la télévision. Bien sur, personne ne m’oblige à regarder, à écouter ces médias et c’est aussi à moi de savoir faire le tri par rapport à cette masse d’informations de plus en plus importante mais pendant 15 jours je n’ai pas entendu le mot « attentat », « voitures piégées », « corruption » et autres termes qui rythment les actualités. Rester dans l’ignorance n’est peut-être pas la solution non plus car il faut connaître et apprendre le monde dans lequel nous vivions, mais si le meilleur apprentissage était le voyage ?

Coté smartphone et internet, je fais partie de la génération qui vit avec et qui est « né » quasiment dedans. ils font partie de mon quotidien et ils deviennent de plus en plus indispensables (pour communiquer, pour trouver un travail, pour consommer, pour travailler, pour apprendre,…) mais quelle sensation apaisante de ne pas lire ses sms pendant la journée, de ne pas actualiser son fil d’actualités Facebook ! Même si j’étais le premier à chercher du wifi chaque soir (pour tenir ce blog notamment), j’ai apprécié le fait de vivre « déconnecté » pendant quelques heures chaque jour.

Quelques souvenirs:

Mes plus beaux souvenirs resteront sûrement le passage du Gois et les kilomètres à travers les marais juste avant.

20160503_084433

20160503_100826

Puis la traversée des Landes m’a marqué, ces longues lignes droites désertes de quasiment toutes traces humaines m’ont vraiment permis de me concentrer sur moi même

20160505_122355.jpg

20160506_082827

Aussi, la première vision des Pyrénées qui s’entrelaçaient avec les nuages au loin sont des souvenirs qui valent toutes les photos. Enfin, l’arrivée à Hendaye restera gravée comme la récompense, la réussite d’une « mission », l’accomplissement d’un projet.

Conclusion de ce premier voyage:

En dernier lieu, ce voyage m’a permis (enfin je pense^^) de grandir en maturité, de voir les choses différemment et surtout, en faisant ce voyage seul, j’ai essayé de comprendre la vie. Je ne pense pas avoir trouvé toutes les réponses à mes questions mais j’ai réalisé qu’il ne fallait pas se contenter de vivre mais qu’il faut être le propre acteur de sa vie et ne laisser personne écrire le scénario à notre place.

Je compte repartir avec mon vélo et ma remorque, en France pour l’instant car je trouve que j’ai encore plein de choses à découvrir avant de partir à l’étranger. J’aime bouger pendant des vacances, j’aime rentrer plus fatigué qu’avant le départ, cela me repose. Je ne suis pas fait pour rester 15 jours dans un club de vacances à faire de la bronzette mais chacun fonctionne différemment.

Mais pour l’instant je dois reprendre les choses sérieuses et me concentrer sur mon avenir.

J’ai d’abord créé ce blog pour moi, pour garder une trace de mon passé. En relisant ces lignes dans quelques années je rigolerai peut-être mais en attendant je prends plaisir à poser ces mots.

Je sais que ça peut devenir vite « barbant » pour vous, lecteur, de suivre ce blog car vous n’êtes pas dans la même disposition en ce moment mais n’hésitez pas à me faire des remarques et critiques. Tout est bon à prendre !

Rate this post
0

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *